De l’expérience de mon Mediacenter…

Ma passion pour le cinéma, et la vidéo au sens large, a longtemps été moteur d’un coté geek et technophile de ma personne que j’essaye pourtant désespérément de modérer depuis quelques années. Regarder des films et autres séries télés anglosaxonnes compte pour une part non négligeable de l’usage du salon familial pour beaucoup et je ne fais pas exception à la règle. Le résultat de tout ça me concernant est d’avoir été longtemps à l’affut tout ce qui pouvait permettre une expérience confortable de spectateur tout en restant raisonnable sur les dépenses.

Peekbox

J’ai creusé plusieurs pistes cette année pour parvenir à coller dans mon salon le système numérique idéal permettant d’obtenir un mediacenter cumulant la lecture des DVDs, des vidéos encodées en divx et autre x264, des cartes de stockage d’appareils photos numériques, des photos, des musiques, d’enregistrer la TNT, etc. Le cahier des charges impliquait surtout que la chose soit connectée en wifi (pour accéder au Net et aux autres devices du réseau familial) et très facilement pilotable par mon épouse et mon fils de 5 ans.

Dès le départ l’idée de simplement déposer un PC complet s’est imposée comme une évidence, mais j’ai tout de même fait un passage par le coté “boitier all-in-one” dans une tentative désespérée de m’extraire de ma nature profonde de geek. J’étais aussi curieux de tester ce que le marché proposait comme solution pour mettre le concept de mediacenter à la portée de Mr-tout-le-monde.

Après avoir essayé des boitiers de ce type (notamment une Peekbox de chez Peekton et ), force est de constater que rien n’est satisfaisant dans ces packages tout fait. D’une part ils ne permettent jamais de faire tout ce que vous souhaitez, et d’autre part ils cumulent encore beaucoup de défauts de jeunesse et de conception (difficulté de mise à jour, codecs mals supportés, problème de chauffe, etc.). Je reste convaincu qu’il s’agit d’une période transitoire et que déjà bien des progrès ont été faits depuis mes tests (qui datent de près d’un an maintenant). J’ai notamment entendu beaucoup de bien des mediacenter DViCO et Acer récemment mais n’ai pas eu l’occasion de les tester moi-même. Je passe rapidement sur les boites de type Freebox qui sont trop limitées et encore relativement buguées et ne peuvent encore prétendre au titre de “Mediacenter”. Mais là encore ce n’est certainement qu’une question de temps.

Les technologies vidéo évoluant rapidement (voir la rapidité à laquelle la HD et les encodages à base de x264 sont en train de conquérir les foyers), mieux vaut aller vers un système évolutif et ouvert à la personnalisation. Ergo, on revient sur les basiques très geek de “monte-un-mediacenter-toi-même”. Désespérant mais vrai, rien ne vaut aujourd’hui un PC complet (ou éventuellement un Mac) pour faire le mediacenter idéal. On se retrouve une fois de plus devant une situation hors de portée pour l’amateur qui n’a pas une maîtrise minimum de l’outil informatique.

Je décrirai ces prochains jours la solution que j’ai adoptée et les quelques recommandations que j’ai pu en tirer pour celui qui voudra monter un mediacenter relativement complet dans son salon. J’y ajouterai quelques astuces glanés autour de moi (merçi à Gabriel pour l’astuce de la Wiimote ;). Merci aussi à mes geek buddys Simon, Qlex et Totoro.

Comments
5 Responses to “De l’expérience de mon Mediacenter…”
Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] des éléments qui rend très difficile la tâche des industriels et qui entraîne, à mon sens (voir mon article précédent), une insuffisance de l’offre à ce jour et la quasi-obligation de recourir à du bricolage […]



Leave A Comment