Vacancy (2007)

Vacancy
Genre :

Etap’ Hôtel qui saigne

Verdict :

Un thriller qui va à l’essentiel avec un bon quart d’heure bien flippant au milieu et un sympathique clin d’oeil à Alfred H.

small_3.gif
Pichte :

David et Amy sont sur le point de divorcer. De retour de je ne sais plus où, ils tombent en panne à mon-téléphone-chope-pas-de-signal-Land, en pleine nuit, et doivent se réfugier dans un motel miteux tenu par un binoclard chelou. Une fois installés dans leur chambre, des coups résonnent sur la porte commune avec la chambre voisine et sur la porte d’entrée. Trop flippant. Le téléphone sonne, mais personne à l’autre bout. Ca fait trop peur. Les portes et le téléphone sont même pas faits en images de synthèse. C’est de l’horreur à l’ancienne. Des gens avec des masques de hockey viendront alors les embêter toute la nuit. Mais ce sont même pas de vrais hockeyeurs. C’est trop bien pensé.

Ma (très) discutable opinion :

Il n’y a pas eu grand chose en matière de film flippant cette année. Je crois même que le quart d’heure vraiment efficace situé en milieu de film, lorsque le couple interprété par la mimi Kate Beckinsale et le gentil Luke Wilson, est ce qu’il y a eu de mieux fait en matière de flippe sur 2007. Un quart d’heure c’est pas long, mais quand c’est bien fait c’est suffisant. Sans user d’artifices exceptionnels (pas d’horreur trop graphique, pas de tortures tirées par les cheveux, pas d’effets spéciaux sophistiqués), juste avec une utilisation habile d’effets sonores, un découpage efficace des plans, Nimrod Antal nous délivre une montée d’adrénaline très bien fichue lorsque le couple se retrouve harcelés par des coups sur les portes de leur chambre et des coups de fils sans interlocuteur, mais surtout lorsqu’ils découvrent la raison de leur présence ici et la manière dont ils la découvrent. Un bon frisson.

Black Book

Le réalisateur, dont je n’avais jamais entendu parler et qui a un CV encore assez modeste si l’on en croit l’IMDB, affiche ouvertement son admiration et son inspiration hitchcockienne dès le générique – qui rappelle visuellement celui de Vertigo, et se voit renforcé par une musique aux couleurs d’hommage à Herrmann. Le message est clair, même si rien ici n’ira faire se retouner un Bates dans sa tombe. Construit comme un slasher en huis-clos dans lequel les personnages principaux ont été dotés d’un minimum de capacité cérébrale, le film aligne un peu trop de clichés pour prétendre faire date dans le genre. Il parvient toutefois à générer un bon vrai moment de flippe chez le spectateur, quelques instants de suspens bien sentis et un poil de claustrophobie. Pas mal pour une première incursion dans le genre. L’ensemble manque toutefois de cohérence et le scénario est presque aussi troué que mes chaussettes.

Black Book

Parlons un peu casting, car nous avons là un couple plutôt surprenant pour ce genre de film. Difficile d’imaginer Luke Wilson dans la moindre scène flippante, habitués que nous sommes de le voir en crétin (sympathique) dans les Old School, Idiocracy et autres Blades of Glory (souvent accompagné de son pote Will Ferrell). Quant à Kate Beckinsale, mise à part son excursion fantastique des UnderworldVan-Helsing, la londonienne est plutôt adepte des comédies dramatiques plutôt convenues. Et il faut plutôt admettre que le binôme nous crée un couple crédible et attachant, élément déterminant si l’on veut avoir peur pour eux ne serait-ce qu’un minimum. A coté d’eux, Frank Whaley est un choix audacieux pour le tenancier vicelard, mais la mayonnaise n’a pas trop pris pour moi. Dommage car c’est un bon acteur. Pour conclure, il faut préciser que Vacancy a aussi le mérite de ne pas être trop long. 1h20 avant générique est bien suffisant.

Voilà donc une péloche très recommandable pour une petite soirée pizza-flippe sans prétention. Le film est déjà sorti en DVD zone 2 UK pour ceux que ça intéresse.

Comments
2 Responses to “Vacancy (2007)”
Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] enfin un bon film. Dommage que je l’ai déjà vu, c’est un peu truqué. Vacancy est un bon petit thriller. Je l’ai rematé pour pouvoir en faire une critique que vous pouvez […]

  2. […] enfin un bon film. Dommage que je l’ai déjà vu, c’est un peu truqué. Vacancy est un bon petit thriller. Je l’ai rematé pour pouvoir en faire une critique que vous pouvez […]



Leave A Comment